Dette de la France : L’agence de notation S&P ne dégrade pas la note de la France ; le gouvernement est soulagé

Pixabay

Plus que jamais, nous restons déterminés à réduire les dépenses publiques et à accélérer le désendettement de la France

Ouf…Bruno Le Maire peut être rassuré. L’agence de notation S&P n’a pas dégradé la note de la France sur nos finances. Cependant, la société d’analyses financières Standard & Poor’s (S&P) estime la trajectoire budgétaire du gouvernement ‘incertaine’ mais elle maintient sa note inchangée (“AA”) avec ‘perspective négative’.

Cette note est “cohérente avec les choix du gouvernement” (Bruno Le Maire)

Pour le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, cette note est “cohérente avec les choix du gouvernement” mais elle évite surtout (si elle avait été orientée à la baisse) de coûter des millions d’euros en entrainant une augmentation des taux auxquels l’État français emprunte sur les marchés financiers.

Attention, la France a une dette record à plus de 3000 milliards d’euros

Mais attention, la France a une dette record à plus de 3000 milliards d’euros (source Insee). Dans un communiqué, l’institut national de la statistique et des études économiques ajoute : “La note “AA” avec perspective négative s’inscrit en raison d’une “incertitude” quant aux “finances publiques de la France dans un contexte de déficit budgétaire élevé, quoiqu’en baisse lente, et d’une dette publique élevée“.

La dette de la France baisse lentement

Bruno Le Maire s’est exprimé après la décision de S&P : “L’agence Standard & Poor’s a décidé de maintenir la notation de la France. Cette décision est cohérente avec les choix du gouvernement en matière de finances publiques. Plus que jamais, nous restons déterminés à réduire les dépenses publiques et à accélérer le désendettement de la France. Il en va de notre indépendance et du respect de nos engagements nationaux et européens”.

Bercy compte sur une croissance de 1% cette année, puis de 1,4% en 2024

Nonobstant une contraction de 0,1% de l’activité économique française au 3e trimestre, Bercy compte sur une croissance de 1% cette année, puis de 1,4% en 2024.

Lire la source


A lire aussi